On vous lit aussi

Dans le courrier des lecteurs de la semaine, reçu sur redaction@charliehebdo.fr :

— des dessins et des brèves autour du gag que tout le monde a trouvé avant tout le monde, «Houston, on a un problème!»

— Encore des courriers, plus ou moins sympathiques (“il y a vraiment  des charters qui se perdent……», nous écrit Jacqueline qui ne doit pas lire Charlie trop souvent) à propos de la pseudo-lettre ouverte de «Charlie» à M. Moussaoui, diffusée par le site des partisans de Marine Le Pen. Merci de lire par ici notre mise au point sur ce faux courrier

— On a reçu de la part de Victoire, élève en seconde, cette drôle de fable animalière qui «montre que contrairement à ce que l’on dit, les jeunes s’ intéressent aussi à la politique!»:
Le Taureau et l’Eléphant
Un taureau était de toutes les corridas,
Sa femme, vache opulente, le couvait l’air béat.
Elle savait les donzelles qu’il traînait à ses basques,
Mais fermait ses beaux yeux sur toutes ses frasques.
Seul lui importait que son taureau volage
Soit de l’arène le vainqueur,
Quitte à lui briser le cœur,
Pourvu qu’il sût rester au sommet des sondages :
Tu seras président de la République
Lui sussurait-elle d’une voix sardonique.
Pourquoi se méfier
Comment ce pachyderme lui passerait-il devant ?
Mais c’était sans compter une brune Gazelle,
Femme de ménage au Sofitel…
C’est ainsi que le Taureau perdit de sa superbe
Et tomba de bien haut.
Le gros Babar sous le pied lui coupa l’herbe,
Et à sa place put ainsi faire le beau.
Pour en politique être le gagnant,
Mieux vaut-être un Eléphant prudent
Qu’un Taureau pédant,
N’en déplaise à sa rombière
Que toute cette histoire fait braire.

— Cabu se fait cordialement engueuler par Bernard, à propos de ce dessin: «Une interprétation des paroles de La Marseillaise non seulement fausse, mais injurieuse pour les révolutionnaires.» On n’est pas historiens, mais on peut quand même rester perplexe devant l’exégèse recommandée par Bernard, sur le site
http://stephane.bougere.over-blog.com.

Courrier de lecteurs francophonisés

Parmi la multitude de courrier que l’on reçoit, de soutien ou de critique, il y en a qui sortent du lot. Merci Google Translate.

Cher Monsieur:

S’il vous plaît me pardonner mon pauvre langue étrangère, et pire pourtant « Américain », une façon arrogante de parole « United States ».  Un millier de remerciement pour votre aide dans le 18e siècle, et je prie que l’amour de liberté continue à nous lier par ces temps ennuyés.  (Je sens l’utilisation vraiment de boiteuse ce traducteur).  Je rêve un jour d’écrire un grand travail satirique, une tringle allégant suffisante pour remuer tous les musulmans avec un QI moins que 130 à la haine extrême.  La bonne chance avec votre dette de souverain. Après que vous, nous sommes prochains.

Très véritablement le vôtre,

D.H.

—————————

Appelation à être des amis

« Comme cette planèt contient des milliards des gens, et combien son ciel embrasse les oiseaux de leurs idées…….. »

Salut chers amis en Charlie Hébdo:

Sans aucun doute, l’expression de soi-même est un droit de chacun à ce monde, et la liberté de Média est une nécessité pour montrer les idées neutrement. Donc le rôle de Média est la diffusion des infos et nouvelles utiles et quotidiennes sans mentionner ce qui peut faire des réactions indésirables.

Quelque fois, les Médias publient une matières qui reçoivent des critiques dures parce qu’elles encouragent la colère de quelque gens en insultant leurs religions et personalités considérées par   ( des dessins, des articles…….).

Il est connu que la racine de réflexion humaine est la croyence, l’orientaliste américain « James Macconel » a dit: (Notre opinion à quelque chose suit notre croyence).

Alors, si un journaliste juste veut persuader quelqu’un en une idée, il doit la poser logiquement et poliment parce que ceci crée une ambiance de discussion entre les gens loin de la haine qui pourrait faire quelque gens se comportent négativement.

Les derniers dessins du Prophète Mouhammad(Que la paix soit sur lui) sur la couverture de votre dernière édition pourrait être une cause de détester avec les Musulmans qui ont des racines stables à la civilisation mondiale, et qui sont une partie importante à la structure sociale universelle.

En réalité, le signeur Jésus-Christ n’est pas moins plus que le Prophète mouhammad  qui a dit: ( Je suis le plus proche de Jésus-Christ ).      Merci à lire cet article.

A.H.