La BNP nous écrit

Le directeur Marque, Communication et Qualité de BNP Paribas nous écrit pour protester contre la Une « stupide » de Charlie n°1013 (à lire sur le site de Charlie). Pour la réponse de Charb, c’est en kiosques demain (P14).

18 réflexions au sujet de « La BNP nous écrit »

  1. Dommage, j’aurai bien voulu lire la réponse de Charb ici… J’espère qu’elle y sera retranscrite.
    Personnellement, ce genre de teaser – j’ai qq chose à vous dire mais je vous le dirai que si vous achetez mon journal – aurait plutôt tendance à m’agacer et à provoquer l’inverse de l’effet escompté…

  2. J’ai lu la réponse du Directeur de la BNP… et je lui donne raison.
    Cette « une » est nauséabonde à plus d’un titre. Non pas que je défende la « finance », mais derrière cette banque, il y a des salariés et des salariées qui, avouez-le peuvent au minimum se sentir outrés. Et quand on sait que cela s’est adressé à des descendants de la Shoa, c’est d’autant plus regrettable et choquant.
    Je ne suis pas Juif mais je ressens de la honte.

  3. Une banque comment dis t’il ?
    Humaine ?
    Ah bon…étonnant ça….je n’ai jamais vu mon banquier comme quelqu’un de diablement humain mais plus comme diablement intéresse.
    Une entreprise humaine voulant le bien de notre espèce…..Ça sonnerais presque comme une pub de mauvais gout.

    Par contre, nous sortir la Shoah comme argument…Désolé messieurs les banquiers, mais il n’y as pas que dans cette corporation que des gens ont été assassinés.

    Le manque typique d’humour de religieux ou de mauvais coucheurs prenant quelque prétexte pour condamner….par contre étrangement, le commentaires assassins sur Face book, cela ne semble gêner personne.

    Comprenne qui veux…ou qui peut.

  4. c’est un banquier, il agis comme un banquier

    il ne parle pas des frais bancaires, des pressions de leur service contentieux auprès de ceux qui ont le malheur d’être a découvert et dont les pratiques ne sont pas vraiment « humaines » (il aime vraiment ce terme)

    ce qui est nauséabond, c’est l’attitude des banques, et rire de tout, c’est aussi rire de ce qui n’est pas considéré comme drôle et intouchable, ce dessin n’a rien d’offensant, les victimes des religions a travers le monde ne poussent pas des cris quand on fait un dessin positif sur les bourreaux de leurs ancêtres.

    franchement, il y a bien pire en publication nauséabondes, voyez les tracts haineux des partis politiques que certains aiment a distribuer dans les environs des villes ou il y a eu un drame.

  5. Bravo, après la violence économique, on passe maintenant au volet politique chez les banques : l’intimidation.
    Et puis se cacher derrière ses employés pour se défendre, c’est grand, y’a pas à dire.
    Il est vrai qu’on a pris l’habitude de faire de l’humain la « variable d’ajustement ».

  6. Je ne vois pas dans ce dessin une attaque personnelle contre 200000 banquiers êtres humains, je n’y vois qu’une satire des instances totalitaires qui instrumentalisent les banques. Je voix un dessin qui utilise sciemment un symbole graphique du totalitarisme. Hitler, point Goodwin ou pas, est ce symbole du totalitarisme – même si aujourd’hui, le « totalitaire » n’est plus un potentat à moustache, le totalitaire c’est la dette, qu’on ne dit plus « publique » mais « souveraine », c’est le « marché » sans visage et sans croix gammée, ce sont les financiers qui font feu de tout bois cyniquement pour prendre ou garder le seul pouvoir total, incontrôlé, impuni : l’argent. Paraphrase : « Le pouvoir est dans les banques, j’aurais mieux fait d’être banquier plutôt que de mettre le feu au Reichstag, j’aurais eu moins d’emmerdements ». C’est absurde, c’est drôle. Cette couverture m’a fait rire. Mais je ne suis pas banquier.

  7. Ping : Les Voix du PANDA » Blog Archive » LA B N P écrit à Charlie Hebdo

  8. Il est bien susceptible ce patron de banque. Quant à la réponse de « Jaghi », je la trouve déplacée. Cette personne manque totalement d’humour!
    J’ai hâte à mercredi 23 pour me procurer mon hebdomadière favori. Longue vie à Charlie

  9. En même temps (sans prendre parti pour les financiers) il aurait fallut citer tous les établissements banquiers et mettre plus de dictateurs de ce type là!^^

  10. Des salariés qui auraient pris pour eux un message adressé a une banque en particulier mais aux banques en général. Harr, l’attachement a l’entreprise un valeur qui rapporte combien aux actionnaires de la BNP ? Y’a que Oncle B qui pourrait répondre. Existerait-il des intégristes financiers qui prennent la mouche a la moindre caricature les concernant ? Harr, les frais bancaires, las agios, les crédits refusés, etc… et la corde pour aller se pendre c’est un bonus ?
    Propre, blanc, sain, la banque un monde pur, c’est beau.

  11. J’ai pris la peine de lire la lettre du monsieur et je ne suis pas sur qu’elle procède d’un ordre d’une banque se retranchant derrière ses salariés, mais plutôt d’une initiative personnelle. Je trouve, à l’encontre des commentateurs d’ici, qu’elle donne plutôt une leçon de culture, d’histoire et d’humanisme à un journal, certes drôle, mais spécialiste des amalgames vaseux, qui sont justement le signe du manque de culture. Parce que nous sommes là effectivement au sommet du point Godwin. Après la présentation de la banque, telle que faite dans la lettre, est un joli morceau de propagande qui prête à sourire… enfin pas vraiment. Mais cette idée stupide qui voudrait que les banques, et particulièrement la BNP, soit à l’origine de tous les maux de la société, alors que, comme précisé dans la lettre, la partie banque « financière » ne représente que quelque % de son activité, est une vision d’une confondante naïveté (il est sur que les états, les entreprises, grosses comme petites, et les citoyens du monde entier, avides de rendement de leurs petites économies, de petites et grosses magouilles – de Bettencourt, jusqu’à mon boulanger -, n’ont aucune responsabilité dans la crise… bah voyons… Nous sommes tous coupable, mais c’est plus facile de pointer un doigt vengeur sur les banques). Ca me fait penser au millionnaire Eric Cantona, qui n’ayant pas d’argent en France, fait un gros virement sur un compte français juste avant de menacer de retirer tout son argent d’un coup – et ne le fait d’ailleurs pas… Aujourd’hui un monde sans vos petites banques mesdames messieurs, essayez donc, vous allez pas rigoler….

  12. J’ajouterai, sans banque, sans investisseur, sans assureur, Charlie Hebdo n’existerai plus aujourd’hui. Et pourtant, ceux-là ont une responsabilité réelle dans la crise. mais n’oubliez pas qu’une banque est aussi une entreprise commerciale dont le but, comme celui de Charlie Hebdo, bah si, est de gagner de l’argent, de faire vivre ses salariés (et les salariés de la BNP, du bas comme du haut de l’échelle sont bien payés, bien que sont PDG soit l' »un des « plus petits » salaires du CAC 40) et de rétribuer ses actionnaires (la BNP fait d’immense bénéfice, mais c’est la banque qui reverse le moins à ses actionnaires, qu’ils soient gros ou parmi les salariés). Quant aux banques nationalisées dont tout le monde semble rêver… ça s’appelle le Crédit Lyonnais des années Mitterrand, à savoir le scandale qui a coûté le plus d’argent de l’hiostoire au contribuable français….

  13. Le monsieur qui est banquier dit « BNP Paribas, c’est par exemple 200.000 collaborateurs en France et dans le monde qui se mobilisent pour leurs clients. »

    J’adore le dessin en Une « L’Europe dirigée par les banques ». Pertinent et impertinent ! Cependant, ce dessin est moins drôle que la lettre de ce monsieur « Sire ». On se tordrait même de rire si tellement de gens ne souffraient pas de la rapacité de ces banques.

  14. Derrière la BNP paribas il y a des « humains » banquiers qui se sentent insultés et derrière ses banquiers il ya les clients…. quoique je verrais plus les banquiers derrière !!!!😉 Et toute l’année le client il a de quoi pleurer, les banques …. et les banquiers qui sont leurs principaux acteurs et collaborateurs …. ça fait mal !

  15. ils ont raison à la banque, c’est pas gentil de les rabaisser, ils sont biens plus vicieux que le petit nerveux, enfin le moustachu disparu, pas le freluquet qui s’excite à l’Élysée!😄

  16. « Les banques ne sont pas les marchés. » dit-il.

    Certes, mais les banques ne se constitueraient-elles pas en lobbies, pour faire passer des lois qui ôtent leurs droits aux peuples ?

  17. « La couverture de Charlie Hebdo de ce matin, …., revient à assimiler le plus sanguinaire dictateur de l’histoire à une entreprise… », dit-il encore.

    Or, c’est complétement faux !

    Il ne sait pas lire les caricatures, le Monsieur !

Les commentaires sont fermés.