«Les couvertures auxquelles vous avez échappé» auxquelles vous avez échappé

Quelques dessins en exclusivité pour le blog, parmi les propositions faites par les dessinateurs pour la couverture du numéro 1012.

L’amour plus fort que la haine


«Même pas mal!» Fidèle au rendez-vous, demain chez votre marchand de journaux, Charlie Hebdo numéro 1012, bouclé dans les locaux de Libé, grâce à la solidarité de nos confrères et au soutien de nos lecteurs.

Le site de Charlie (www.charliehebdo.fr) est de nouveau en ligne mais toujours l’objet de nombreuses attaques rendant la mise à jour impossible.

La page Facebook de Charlie Hebdo Officielle devrait être remise en ligne dès demain.

Même pas mal!

Extrait de l’apéro de Charb, dans Charlie mercredi prochain

J’ai la trousse qui sent quelque chose entre la saucisse fumée et le pneu brûlé. Ce n’est pas une allusion graveleuse. C’est tout ce que j’ai sorti du tas de suie qui recouvre notre journal : la trousse où je range mes stylos, feutres et gommes. C’est donc ce matériel dérisoire qui nous permet de lutter à égalité avec les pires armées de connards… Ouah ! C’est dingue, le pouvoir de l’humour et de la dérision. Plutôt que de chercher à avoir la bombe, le pouvoir iranien devrait distribuer des crayons aux Gardiens de la révolution…

On a tous rapporté chez nous cette épaisse odeur de bêtise. La bêtise a l’odeur d’un journal brûlé. On aura au moins appris quelque chose de l’incendie criminel qui a ravagé Charlie. « Attentat », a dit le ministre de l’Intérieur, qui est venu visiter les locaux. Oui, le ministre de l’Intérieur, celui-là même qui a presque une rubrique attitrée dans le journal toutes les semaines. Vous savez, la rubrique de Réseau éducation sans frontières, qui explique comment le gouvernement instrumentalise l’immigration et les sans-papiers pour gagner des parts de marché sur le Front national. Tiens, le Front national, qui, par la voix de Marine Le Pen, déplore aussi ce qui est arrivé à Charlie. Ils sont cruels, les incendiaires, ils ont réussi à me faire serrer la main de Guéant. Justement, nous demandent quelques journalistes, le nez retroussé par ce qui se voudrait un sourire ironique : ça vous fait quoi d’être soutenu par une partie de ceux que vous critiquez le plus ? Qu’est-ce que tu veux répondre… Vous imaginez le ministre de l’Intérieur ou un chef de parti politique se réjouir publiquement d’un attentat perpétré contre un journal ? Oui, mais, continuent les journalistes aux gencives luisantes, ça fait quoi pour un journal en marge de provoquer un tel consensus dans le pays ? Hein ? Eh ben, ÇA FAIT DU BIEN !

La suite de l’apéro de Charb sera dans Charlie, en kiosques, comme si de rien n’était, mercredi prochain!

Rassemblement de soutien à Charlie Hebdo

© SIPA/CHAMPALAUNEROMAIN

Dimanche après-midi, un rassemblement de soutien à Charlie a réuni plusieurs centaines de personnes sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, à l’initiative de Sos Racisme. Nous remercions vivement les personnes et les associations qui se sont déplacées pour manifester leur solidarité à notre journal, et au delà, à la liberté d’expression. Parmi les interventions, Dominique Sopo, directeur de Sos-Racisme, a ouvert le rassemblement en déclarant que "ce qui intéresse les intégristes, ce n’est pas la défense des musulmans, mais celle de la défense de leur conception de la religion". Charb, directeur de la publication de Charlie Hebdo, a réaffirmé qu’avec ce numéro de Charlie nous ne faisions que traiter d’un sujet d’actualité, et d’une opinion politique, comme nous le faisons des autres. "Les musulmans sont des adultes comme les autres, a-t-il déclaré, qui n’ont pas à être traités comme des gosses. L’islam est une religion qui peut supporter la critique et l’humour". Nicolas Demorand, directeur de Libération, qui héberge Charlie Hebdo depuis la destruction des locaux, a rappelé que "le droit au rire fait partie des droits démocratiques essentiels" et que "les dictatures sont aussi des régimes tristes, où l’on a pas le droit de rire ensemble". Evoquant les pseudo-soutiens à Charlie venant de l’extrême droite, il a rappelé que "la défense du droit d’expression ne doit pas se faire sur le dos d’autres principes démocratiques". Il a appelé à "préserver la maison commune".

Nous abondons dans le sens de ces interventions, et remercions ceux qui ont ainsi relayé la ligne que Charlie défend depuis près de 20 ans, à la fois liberté d’expression et défense des valeurs de gauche, démocratique, de tolérance.

Manif de soutien à Charlie Hebdo

Attachés à la démocratie, à la laïcité et au vivre ensemble, nous disons «non» aux intégrismes religieux

Nous appelons tous les citoyens attachés comme nous à la démocratie, à la laïcité et au vivre ensemble à se rassembler ce dimanche 6 novembre à 15h sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

Voir l’appel de SOS Racisme

Facebook: ça s’en va et ça revient

Une chose (pas la seule) dont Charlie a pu vérifier le peu de solidité morale ces derniers jours, c’est Facebook. Les deux pages administrées par Charlie, "perso" et Officielle, ont été inondées de merde, menaces de mort, injures raciales, on en passe et des pires, qui se réclament de la liberté d’expression et de Dieudonné tout en faisant campagne pour que Facebook censure le compte de Charlie.

Et Facebook fut sensible à l’appel émouvant des incendiaires de la toile: mercredi, nous recevions un message d’avertissement nous rappelant le règlement du site: "pas de corps trop dénudés". Ha bon.

Jeudi, les accès au compte de Charlie sont bloqués sous prétexte que nous n’avons "pas donné notre identité réélle". Il faut bien comprendre que Facebook a attendu que Charlie prenne feu pour réaliser que cette page, qui ne date pas d’hier, n’était pas conforme à ses statuts à la con, qui prévoient que les menaces doivent arriver en mains propres à leur destinataire. Et notre adresse, tu la veux notre adresse, FB?

Bref, les avocats échangent, pendant ce temps la page Charlie Officielle, inaccessible au seul adminitrateur, continue gentiment à se remplir de merde. Au moins, les flics auront eu le temps de renseigner leur base de données en matière de débilos de la toile.

Finalement, on coupe la poire en deux: la page perso de Charlie est supprimée par Facebook. Nous reprenons l’épave qu’est devenue la page Charlie Officiel. Vu l’impossibilité de modérer les commentaires, nombreux, agressifs, qui continuent à affluer, nous suspendons cette page jusqu’à mercredi prochain.

Merci, enfin, à tous ceux qui ont pris fait et cause pour Charlie sur Facebook, qui sont montés au front pour débattre, expliquer, dialoguer. Nous sommes fiers de ces soutiens citoyens, vous êtes notre raison de continuer!

 

Trouver Charlie

Charlie Hebdo, épuisé hier (mais pas fatigué!), est de nouveau disponible chez vos marchands de journaux depuis ce matin, réimprimé en urgence et avec les moyens qui nous restent. Ceux qui nous accusent d’avoir voulu "faire le buzz" ont décidément tout compris à Charlie: on doit être cons, on n’avait pas tiré plus que d’habitude.

Nous recevons de très nombreux témoignages de soutien, merci à tous. Pour nous aider: achetez Charlie, abonnez-vous, abonnez vos amis libre-penseurs et vos ennemis intégristes! La boutique en ligne de Charlie renaît de ses cendres: boutique.charliehebdo.fr/abonnement . (Autre solution: découper l’abonnement dans votre Charlie et le renvoyer au 62, bvd Davout 75020 Paris (la boîte aux lettres a survécu).)

Merci à tous, on bosse sur le numéro de la semaine prochaine, fidèles au poste dans vos kiosques et vos boîtes aux lettres!

Les SDF du net

Les locaux de Charlie ont brûlé. Le site de Charlie, harcelé par les hackers, est hors-service. Et voilà que le compte Facebook de Charlie, dont la page Officielle est inondée de menaces islamistes, est bloqué par le site, sous prétexte, ô découverte, que Charlie Hebdo n’est pas une "vraie" personne. Facebook trouve également que la Une publiée par Charlie contrevient aux règles d’utilisation du site qui, précise-t-on dans un message surréaliste, interdisent "les publications avec des contenus graphiques, sexuellement explicites ou avec des corps trop dénudés".

Charlie renaît de ses cendres grâce à Libération (qui nous héberge pour la version papier) et WordPress: sur ce blog et sur le compte Twitter de Charlie, suivez-nous, soutenez-nous, battons-nous!